Travailler uniquement avec des logiciels gratuits

8 months ago 0
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Uniquement avec des logiciels gratuits ?

Facile à dire ? Oui. Facile à faire avec des logiciels gratuits ?… Également à bien y regarder. Objectivement, il n’y a plus de contrainte à utiliser du logiciel gratuit. C’est un autre monde bien évidement mais le logiciel libre n’en est pas moins capable aujourd’hui.

Je pourrai utiliser le terme « logiciel libre » mais ce n’est pas vraiment la finalité pour l’utilisateur final. Le logiciel libre propose l’ouverture du code source en plus de proposer le logiciel gratuitement. L’utilisateur final qui ne bidouille pas veut simplement des logiciels gratuits.

Windows vs Linux

Sur Windows les logiciels dédiés au graphisme sont plus performant en règle générale. Cela vient du fait que les drivers vidéo sont mieux intégrés. Mais dès qu’on arrive à utiliser cette puissance sur Linux cela va tout de suite mieux. Ex: Blender permet d’utiliser le GPU pour faire les rendus de manière quasi native. du coups tous les PCs de la maison se retrouve à faire la mule rapidement. Globalement les versions se valent sur l’une ou l’autre des plate-formes. En cela le logiciel libre a du bon.

Les domaines

En fait tous les domaines sont abordés et la plupart des gens ignorent probablement comment et par quoi cette page a été servie. Très probablement par un serveur Apache. C’est gratuit et très largement utilisé dans le monde que cela soit sur du Windows, du Linux ou même de l’UNIX et ce depuis des décades.

Dessin, retouche photo, suite office, 3D, gestion, projet, base de données, tout y passe. On peut remarquer que pour les plus populaires ou communs comme les suite Office; il y a du monde derrière. Je ne reviendrai pas sur les modèles de production / financement de ces boites du libre. Disons simplement que ce n’est plus seulement 2 gars dans le garage.

Le choix

Il y a du choix pour des logiciels plutôt simple comme les éditeurs de texte. Quand on arrive sur des domaines un peu plus pointus le choix se restreint assez vite. Toutefois c’est exactement la même chose du coté du logiciel payant. Ce qui nécessite plus de travail va devenir plus rare par définition.

L’adaptation quand on vient d’un autre logiciel

La remarque que font tous ceux qui essayent ces logiciels est que les raccourcis clavier ne sont pas les mêmes que dans les logiciels qu’ils utilisent habituellement. Et ils prétendent donc naturellement à une prise en main difficile. Le plus drôle étant que pour un francophone qui utilise ces logiciels en version française; les raccourcis clavier sont toujours basés sur la version originale. Cette version propose des raccourcis clavier reprenant l’initial du mot de la fonction invoquée. Ex : « F » pour « Fill », pour le (R)emplissage…

Peut-être que ce n’est pas le logiciel qui n’est pas facile mais plutôt l’utilisateur qui se laisse avoir par le reflex de son cerveau. Trouver toutes les excuses pour flemmarder. C’est comme ça que nos cerveaux se comportent. Même au prix d’une dépense d’énergie assez conséquente pour sortir au final une excuse capillotractée qui ferait pâlir d’envie nos présidentiables (au propre comme au capillaire).

Donc en gros, ils payent pour pouvoir continuer à flemmarder plutôt que d’apprendre de nouveaux raccourcis clavier ou de les reconfigurer. Bravo le pro !!!

Bref on peut ne pas avoir envie de le faire pour tout mais tout ces logiciels qui sont issus de la même culture d’interface à la Windows on aussi des fonctions pour redéfinir les raccourcis clavier. Le payant comme le gratuit. Même si on prend du temps pour le faire, il vaut mieux y passer un quart d’heure plutôt que de passer sa vie à râler sur le manque d’ergonomie ou encore de peiner dans des tâches répétitives.

Ce qui les différencie

D’un logiciel payant à un logiciel libre qui opère dans le même segment, il y a évidement des différences. On peut souligner que l’on parle seulement de différence et pas vraiment d’une idée d’opposition. Ils sont parfois si proches qu’il ne reste pas grand-chose à un logiciel libre à envier au titulaire payant. Certains se font même dépasser.

D’un autre coté il y en a qui se démarquent vraiment. Le meilleur exemple que je connaisse est Krita. Il est dédié au dessin en mode artiste et je ne lui connaît pas vraiment d’équivalent dans la forme à part un produit approchant : AutoDesk/Sketch et encore.

Fiabilité / Support

Effectivement le support ne sera pas celui d’un logiciel payant, quoique… En réalité, la contrainte n’est pas la même. Il y a du support mais il n’est pas instantané ou aussi « répondant » que son homologue payant. Tous les cas sont possible. Il existe des supports pour des logiciels payants de grande marque qui sont piteux au mieux. Le logiciel libre s’appuie sur ses communautés (dont les créateurs font partie généralement) qui peuvent être autant efficace ou réactive. C’est variable suivant le logiciel cependant.

Bon an mal an, le support constitue un passage obligé pour un projet professionnel. Se prémunir de problème intéresse les professionnels. toutefois les logiciels ne tombent pas vraiment en panne, il s’agit le plus souvent d’incompatibilités ou de bugs sur une fonction. Cela se voit assez rapidement en général. Pas de quoi pulvériser un travail en cours. Pour peu que l’on sache ce que l’on fait, un logiciel libre n’offre pas les mêmes garanties, mais est tout autant digne de confiance qu’un logiciel payant. LibreOffice ne fera pas exploser votre PC. Ça tient plutôt bien la route.

Mes choix

En tant qu’amateur le budget est un élément important. On se permet moins d’erreur que les professionnels car on est en mode sans filet et tous les coups dur, c’est pour sa pomme. Pas d’assurance à tout va, pas de dépenses inutiles, moins de matériel… Bref on fait des choix et le poste de dépense « solution logicielles » peut devenir bien onéreux si on achète tout. Le libre se présente comme une opportunité qu’on serait bien idiot d’ignorer. Il fut un temps ou le choix pouvait pencher en faveur du payant. Mais aujourd’hui il est bien difficile d’ignorer les avantages que le logiciel libre apporte.

Voici mes principales utilisations du logiciel libre:

ThèmePayantGratuit
Suite OfficeOfficeLibreOffice
Compositeur
Dessin
PhotoShopGIMP
Krita
MyPaint
PostproductionLightroomRawTherapy
Dessin vectorielDrawInkscape
Image de synthèse3DSMaxBlender
VisionneuseACDSeeFastStone image viewer

Et plus encore … Une liste de logiciel plus complète sur Wikipédia

Facebooktwittergoogle_plusyoutube
Related Posts

Laisser un commentaire